Les thèmes abordés par l’atelier philosophie au premier trimestre 2021

PHILOSOPHER AU TRAVERS DES CHANSONS DE GEORGES BRASSENS

2021 est l’année du centenaire de Georges Brassens. Les sètois ont l’intention de le célébrer par diverses festivités, dont les cinq « Journées Filomer » au cours desquelles aura lieu un débat sur différents thèmes philosophiques abordés dans ses chansons.

Vendredi 8 janvier 2021

L’amitié. Avec pour référence la chanson intitulée « Les copains d’abord ».

Que de synonymes évoquant l’amitié, des « prétendument » amis de réseaux sociaux, à l’amitié profonde qui unissait Montaigne et la Boétie, en passant par la « philia » d’Aristote, nous évoquerons tous les spectres de ce concept philosophique important, notamment en éthique.

Vendredi 15 janvier 2021

L’épicurisme. La vie de Georges Brassens aussi bien qu’une partie de ses œuvres reflètent cet art de vivre qu’enseignait Epicure. Alice Delplanque, diplômée en master de philosophie, actuellement étudiante en préparation au CAPES et à l’agrégation, nous accompagnera pour parfaire notre connaissance sur l’épicurisme. Mais cette doctrine, en tant que dogmatisme, n’offre-t-elle pas qu’une réponse partielle aux maux de notre société ?

Vendredi 22 janvier 2021

L’anticonformisme. «Non, les braves gens n’aiment pas que, l’on suive une autre route qu’eux… »( La mauvaise réputation).

Si la vie de Georges Brassens n’était pas particulièrement anticonformiste, nombre de ses chansons se montraient parfois tellement provocantes que l’on ne connaît actuellement pas de chanteurs qui aient été plus censurés que lui.

Entre l’attitude délibérément transgressive de Diogène le Cynique et la pensée unique véhiculée par les médias que dénonçait Pierre Bourdieu, la philosophie propose moult espaces pour une pensée originale et constructive.

Vendredi 29 janvier 2021

Le Scepticisme. Certaines chansons de Georges Brassens dévoilent un scepticisme et un relativisme qui représentent une des facettes singulières de sa personnalité (Le sceptique : « Je ne crois pas un mot de ces petites histoires » et le Normand : « La vérité d’ailleurs flotte au gré des saisons » )

Sur la base de ces deux chansons, nous aurons l’occasion de débattre avec Alice Delplanque, de ces deux concepts philosophiques.

Vendredi 5 février 2021

Le féminisme. Bernard Lonjon sera parmi nous pour évoquer toutes les facettes de la femme chantées par Georges Brassens, tour à tour, déesse ou salope, bonne ou méchante, farouche ou polissonne, putain ou marquise.

On a parfois reproché au personnage d’être misogyne et de ne pas avoir assez valorisé l’intelligence féminine, mais la femme aux fourneaux n’est pas non plus son idéal : « De servante n’ai pas besoin, et du ménage et de ses soins, je te dispense » (La non demande en mariage).

Son plaisir est avant tout de chanter l’amour et  » pour l’amour, on ne demande pas aux filles d’avoir inventé la poudre  » (Une jolie fleur) et ceci toujours avec humour : « J’idolâtre la moquerie » écrivait-il à son ami Roger Toussenot.

Ces images de la femme, quelque peu stéréotypées, doivent être replacées dans le contexte d’une époque, qui a subi depuis de profonds bouleversements avec l’explosion des mouvements féministes.

Vendredi 12 mars 2021

La mythologie. Dans presque un cinquième des chansons de Georges Brassens, on retrouve des personnages issus de la mythologie grecque, mais surtout romaine, dont ses préférés furent Vénus, Cupidon, Bacchus, Jupiter, etc.

Annie Lottmann et Marianne Thiébaut évoqueront toutes les divinités et héros auxquels il fait référence. Puis nous débattrons sur la symbolique et la postérité de ces mythes, manifestations des peurs et des espérances qui peuplent le cœur des hommes.

Vendredi 19 mars 2021

La morale. « Je ne fais pas de morale dans mes chansons, en réalité, si j’en fais une, tout homme qui parle, dès que l’on parle, dès que l’homme émet une opinion quelle qu’elle soit, on fait de la morale et de la philosophie. » (Ina – Interview du 14/11/1969)

Nombre de chansons de Georges Brassens furent cependant censurées pour « outrage à la morale ». Ne faisait-il pas que dénoncer les hypocrisies inhérentes à son époque ?

Débat autour de la morale et de l’éthique avec notre philosophe, Alice Delplanque.

Vendredi 26 mars 2021

L’anarchie. Si le mot anarchie n’apparaît que dans une seule chanson : « Hécatombe », Brassens évoque son engagement anarchiste dans un entretien à la revue individualiste Ego :  « C’est pour moi une philosophie et une morale dont je me rapproche le plus possible dans la vie de tous les jours. L’anarchisme, ce n’est pas seulement la révolte, c’est plutôt un amour des hommes ».

Une société sans autorité est elle concevable ? La liberté sans contrainte est elle possible ? Doit on tout rejeter dans l’anarchie ?

Débat autour de ces questions après un bref récapitulatif des différents courants anarchistes par Jean Pierre Nègre.

Défilement vers le haut